bandeau_mobile.jpg

“Cher Apple, je te quitte”

Posté le : 13 novembre 2012 par Fabrice Godeau Aucun commentaire

ou la complainte d'un journaliste britannique

Ed Conway est journaliste économique chez Sky News. Fan d'Apple depuis 13 ans, il explique pourquoi la Pomme "n'est plus cool".

C'est un cri du coeur, une rupture amoureuse, un appel au changement ou encore une lettre dans le vide. Le journaliste britannique Ed Conway a publié une chronique intitulée "Cher Apple, je te quitte". Et il n'y va pas de main morte. Le Point.fr a sélectionné et traduit certains passages de cette lettre ouverte, que vous pouvez retrouver dans son intégralité sur le site de BusinessInsider (en anglais).

Cher Tim (Cook, P-DG d'Apple, NDLR), il n'y a pas de bonne façon de le dire, alors je vais simplement aller droit au but. Je te quitte. Ça a été une (presque toujours) belle aventure, mais c'est fini. Nous sommes restés ensemble pendant 13 ans. Je l'admets, je suis devenu totalement dépendant de toi. Comme de nombreux fans, je me suis rapidement retrouvé dans le rôle de ton meilleur porte-parole et j'ai passé des heures à convaincre mes amis d'acheter tes produits. J'ai même fait un blog pour dire à quel point tu étais dynamique et innovant ! Comme des millions d'autres, j'y ai vraiment cru.

C'est le moment où je suis censé dire ce n'est pas ta faute, c'est moi. Mais je ne peux pas ! Parce que la vérité, c'est que ce n'est pas moi, c'est toi. Voici pourquoi :

iOS 6

Je ne suis pas le premier à le dire, certes, mais iOS 6 est mauvais, vraiment mauvais. Je suis habituellement prêt à pardonner une ou deux petites erreurs. Surtout quand les mises à jour apportent souvent de nombreuses innovations. Mais dans le cas présent, je n'arrive pas à trouver la moindre nouveauté qui améliore le téléphone. Tous les changements que tu as faits sont négatifs. L'application Plans est particulièrement affreuse. Et pour dire la vérité, je trouve que tu contrôles un peu trop (le téléphone, NDLR).

Tu sembles avoir autorisé iOS à choisir unilatéralement quand il veut utiliser le réseau mobile à la place du Wi-Fi. Étant donné ton plantage lamentable dans l'affaire de l'espionnage GPS des utilisateurs d'iPhone, je croyais que tu avais réalisé que ce n'est pas bien de te comporter ainsi. Vraiment pas cool. Et toutes les nouvelles applications que tu as introduites sont, je suis désolé de le dire, pourries. Les améliorations apportées à (l'assistant vocal, NDLR) Siri ne me servent à rien, car, comme la plupart des utilisateurs, la seule fois où j'ai engagé la conversation avec mon téléphone, c'était pour savoir combien de gros mots il pouvait comprendre (réponse : un nombre surprenant).

Tu as perdu ton "truc"

Au cours de notre relation, il y avait deux choses sur lesquelles je pouvais compter. La première, c'est que tes produits fonctionnaient beaucoup mieux que les PC. La seconde est que même si vous n'étiez pas forcément l'entreprise la plus innovante, vous feriez, quoi qu'il arrive, les choses bien. Tu n'as jamais été le premier à innover, mais tu étais le meilleur pour commercialiser et flairer le marché. Or je ne peux plus trouver un seul produit important que tu as convenablement réinventé depuis l'iPad. ICloud n'est pas aussi bon que Dropbox. FaceTime fait pâle figure face à Skype. IMessages est énervant, surtout quand il envoie les messages deux fois. Safari n'est pas aussi bon que Chrome ou Firefox. Je pourrais continuer, mais tu as compris l'idée, je pense.

En plus, mon Mac ne fonctionne plus aussi bien qu'avant. Les contacts sur mon téléphone ne se synchronisent plus très bien avec mon ordinateur. Le logiciel Aperture est très lent et bogué. J'ai l'impression que tu ne fais plus les meilleurs logiciels. Et tout ne fonctionne plus ensemble aussi bien qu'avant.

Tu n'es plus cool

Tu n'es plus cool. Ce n'est pas seulement que je doive m'habituer au fait que ma maman utilise aussi tes produits. Apple était associé à un côté rebelle, et j'aimais ça. De plus, tu ne faisais aucun compromis. Mais désormais, tu es prêt à faire des compromis. Je me souviens de mon premier iMac, c'était le premier ordinateur pour lequel on n'avait pas vraiment besoin de manuel d'utilisation. Quand iOS (version 6, NDLR) est arrivé, j'ai dû télécharger et étudier les 156 pages de son manuel (156, merde, Tim !) pour comprendre ce qu'il était advenu de mes paramètres. C'était la première fois que j'avais besoin d'un manuel Apple.

Tu te fous de nous

Le coup de grâce a été pour moi le remplacement du connecteur par un nouveau, Lightning. J'ai bien écouté tes explications selon lesquelles ça va permettre aux produits d'être plus fins et aux échanges d'être plus rapides. Je n'y crois pas. La raison principale pour cela, comme pour tes cycles de production toujours plus courts, c'est l'obsolescence programmée. Tu as bien compris que plus vite tu rends tes produits périmés, plus vite on a besoin de t'en acheter d'autres. C'est vraiment très bas.

Tu as compris que tu n'as pas beaucoup d'argent à faire en restant seulement un fabricant. Tu veux te transformer en quasi-service, pour qu'on l'on ait constamment besoin d'acheter ou de souscrire à un de tes produits. J'ai compris ! C'est du génie économique. Je suis fatigué de tout cela.

Je n'ai plus besoin de toi

J'ai pris conscience, et cela a été une révélation, que je peux parfaitement m'en sortir sans toi. Tim, je te quitte pour un téléphone Android. Peut-être parce que tu n'es pas Steve.

 

Laisser un commentaire