bandeau_mobile.jpg

France : 20 milliards d’euros pour le numérique

Posté le : 21 février 2013 par Fabrice Godeau Aucun commentaire

Le Président François Hollande s’est exprimé sur la stratégie de la France dans le numérique : une enveloppe de 20 milliards d’euros sera consacrée, notamment, à la couverture de l’intégralité du territoire en Très Haut débit, d’ici à 10 ans.

La Commission européenne a coupé drastiquement son budget consacré à la fibre optique. Il revient donc aux États européens eux-mêmes de gérer leur passage au très haut débit, avec l'extension de la 4G.

Dans cette optique, le Président de la République s’est exprimé, hier à Clermont-Ferrand, sur les ambitions françaises dans le domaine du numérique. François Hollande a annoncé la « couverture intégrale de la France en très haut débit d’ici à dix ans » et vouloir réduire la fracture numérique.

 

Dans un document décrivant « La nouvelle stratégie gouvernementale pour le déploiement du Très Haut Débit sur l’ensemble du territoire », il est rappelé qu’actuellement « seuls 50% des foyers disposent d’une connexion descendante supérieure à 8Mbit/s, ce qui représente aujourd’hui le minimum en termes d’usage pour un foyer classique (utilisation de la télévision par ADSL en haute définition (HD), connexion simultanée à Internet, voire l’utilisation d’un deuxième poste de télévision) ». François Hollande a prononcé un discours pour préciser la stratégie de l’Élysée et du gouvernement en la matière.

 

 

Une enveloppe de 20 milliards d'euros

Le plan pour le numérique se décline en deux étapes. Tout d’abord : un accès à l’Internet à très grande vitesse à la moitié du territoire (notamment les zones les plus denses en population  et les plus importantes, en terme de compétitivité), d’ici cinq ans. Puis, l'objectif d'atteindre 100 % du territoire, au terme des cinq années suivantes. A cet effet, une enveloppe de 20 milliards d’euros y sera consacrée, selon Jean-Marc Ayrault. Le secteur public s’est engagé à prendre en charge 6 milliards d’euros, soit 300 millions par an, en moyenne.

Les opérateurs télécoms devront financer seuls le déploiement du très haut débit dans les zones les plus denses. En contrepartie, le président a assuré qu'il n'y aurait pas d'impôt supplémentaire pour ces acteurs, qui jouent un grand rôle dans ce plan stratégique pour le numérique : « Il n'y aura pas, jusqu'à la fin du quinquennat, de prélèvement fiscaux supplémentaire sur les opérateurs qui ne soient affectés à l'investissement dans le secteurs des télécoms. » Pour les zones les moins peuplées, ce seront l’État et les collectivités qui prendront ce déploiement en charge. Pour les zones « moyennement dense », un cofinancement public-privé sera mis en place.

Laisser un commentaire