bandeau_mobile.jpg

IPv6 pour améliorer l’autonomie et les performances des mobiles

Posté le : 14 janvier 2013 par Fabrice Godeau Aucun commentaire

Lors du dernier CES, un panel d'experts a expliqué aux utilisateurs de smartphones les avantages qu'ils pourraient tirer du protocole IPv6.

IPv6, la dernière version du protocole Internet, pourrait rendre la vie plus facile et apporter une plus grande autonomie aux utilisateurs de terminaux mobiles. Pour assurer les bases de son développement, IPv6 a tout d'abord été poussé sur les infrastructures pour répondre aux besoins des entreprises et des organisations gouvernementales qui commençaient à être à court d'adresses IPv4 (4 294 967 296 au maximum). Si les équipementiers et les fournisseurs de services ont bien fait leur travail, les utilisateurs lambda ne savent toujours pas s'ils ont commencé à utiliser IPv6 et quels bénéfices ils pourraient en tirer au quotidien, selon les, promoteurs de l'IPv6 invités à débattre lors d'une conférence organisée jeudi dernier au CES 2013.

La principale caractéristique de l'IPv6 est qu'il apporte une source presque inépuisable d'adresses IP. Une ressource indispensable aux périphériques et aux services sur Internet pour se connecter les uns aux autres. Il y a suffisamment d'adresses disponibles dans ce protocole pour donner une ou plusieurs adresses IP à tous,  les utilisateurs et équipements dans le monde, et dépasser la limite des 4,3 milliards, selon Latif Ladid président du Forum IPv6.

Des terminaux déjà compatibles IPv6

De nombreux smartphones et tablettes très populaires sur le marché peuvent déjà  utiliser IPv6, notamment l'iPhone 5, les iPad 3, 4 et Mini, le Samsung Galaxy S III et le Galaxy Note 2, les Nokia Windows Phone 8, et de nombreux modèles de la gamme Sony Xperia, selon Frederik Garneij, gestionnaire de systèmes chez Ericsson.

Avec IPv6, il ya suffisamment d'adresses pour en donner une à chaque appareil, afin qu'ils puissent directement « se parler » les uns aux autres sur Internet. Chaque téléphone, caméra de sécurité à domicile et le routeur à haut débit peut également avoir une adresse unique. «Chaque dispositif est capable d'être mondialement accessible depuis tous les autres appareils», a déclaré Dale Geesey, COO chez Technologies Auspex, une société de services spécialisée dans IPv6.

Aujourd'hui, les opérateurs et les FAI qui exploitent le protocole IPv4 utilisent généralement des adresses IP privées au sein de leurs réseaux et affectent des adresses Internet temporaires aux terminaux mobiles de leurs abonnés. Ce processus, appelé NAT (Network Address Translation), comporte un certain nombre d'implications pour l'électronique grand public, selon les experts présents à cette conférence. En utilisant IPv6, les utilisateurs pourraient bénéficier de plusieurs avantages non négligeables, ont-ils dit.

Voici quelques exemples 

  • L'accès aux sites et au contenu sur Internet est généralement plus rapide en IPv6 qu'en IPv4 car le premier protocole opère moins de «sauts» entre les noeuds du réseau, selon M. Ladid.
  • Twitter, la messagerie instantanée avec son service de notification en push, doit constamment garder un tuyau réseau ouvert pour les messages entrants, ce qui ne cadre pas très bien avec le NAT, indique M. Ladid. L'application demande une connexion continue alors que les opérateurs ne délivrent que des adresses IP temporaires. Le changement d'adresses IP et les échanges incessants de paquets entre les réceptions ou les émissions de tweets épuisent la batterie et engorge le réseau, poursuit M. Ladid. Une adresse IPv6 fixe attribuée au terminal mobile allégerait tous ces contrôles incessants. «Étant donné que tous ces appareils ne disposent pas d'une adresse IP constante ... une adresse NAT est attribuée toutes les 30 secondes, pour dire : « Je suis toujours là » pour simplement signifier sa présence», a déclaré Latif Ladid. Avec l'Pv6, le mobile aurait sa propre adresse Internet unique et allégerait le trafic lié à la gestion du terminal sur le réseau.
  • Des périphériques domestiques tels que des caméras de sécurité ou des NAS connectés en IPv6 pourraient directement et beaucoup plus simplement échanger des données avec d'autres appareils sur Internet, tels que le smartphone du propriétaire de l'habitation. Cela apporterait plus de souplesse dans la façon d'utiliser ces périphériques. Par exemple, un smartphone pourrait recevoir un flux vidéo d'une caméra de surveillance à domicile de façon native, sans passer par un service spécial, explique Garneij Ericsson. En outre, il serait également plus facile de connecter pour la première fois un nouveau dispositif lorsque le fabricant peut lui attribuer une adresse IPv6 permanente, ajoute M. Garneij.
  • Avec une adresse fixe, il est plus facile de maintenir active une session de données avec un smartphone ou une tablette quand l'utilisateur se déplace d'une cellule à une autre, précise M. Geesey. Les opérateurs font du très bon travail aujourd'hui pour connecter les appels voix d'une antenne à une autre, en utilisant des techniques qui ont été mises au point et perfectionnées depuis plusieurs années. Mais le transfert de données mobiles est plus complexe, surtout quand les terminaux sont amenés à passer d'un réseau 3G à un 4G  - et inversement - alors que les sessions applicatives doivent être maintenues. Une adresse IPv6 peut rester constante et  garder active ces sessions, précise M. Geesey. Et dans les prochaines années, lorsque les opérateurs devront encapsuler la voix dans des paquets sur des connexions de données LTE, l'usage d'IPv6 est susceptible de devenir encore plus important, a-t-il dit.

Laisser un commentaire