bandeau_mobile.jpg

Le trafic mondial de données sur les réseaux mobiles a doublé en une année, selon Ericsson

Posté le : 24 décembre 2012 par Fabrice Godeau Aucun commentaire

L’équipementier Ericsson a publié une nouvelle version de son étude sur le trafic mobile dans le monde, qu’il réalise régulièrement à l’aide de données mesurées sur plus de 100 réseaux mobiles. Cette étude indique que le trafic mondial de données sur les réseaux mobiles a doublé en une année, entre 2011 et 2012. Ericsson prévoit que ce trafic mondial devrait continuer de progresser en moyenne de 50% par an entre 2012 et 2018, soit une multiplication par plus de 10 dans les cinq ans à venir.

Cette croissance du trafic proviendra de l’intensification des usages (le trafic moyen par smartphone devrait passer de 450 méga octets par mois en 2012 à près de 2 Giga octets en 2018, soit une augmentation de 30% par an) et du nombre toujours plus important de terminaux mobiles permettant d’accéder à internet en 3G et 4G, notamment les smartphones et tablettes (en croissance de plus de 20% par an en volume d’ici 2018 à l’échelle mondiale). En Europe, l’équipementier prévoit que le parc de terminaux mobiles se composera, en 2018, de 30% de terminaux LTE et de près de 70% de terminaux 3G.

L’étude révèle également l’émergence de nouveaux services, par exemple la possibilité de transformer son smartphone 3G ou 4G en point d’accès internet Wi-Fi pour d’autres terminaux (tablette ou PC portable) – on parle alors de tethering –. Cette pratique concerne entre 1 et 6% des possesseurs de smartphones et peut multiplier par 20 son trafic. En outre, l’équipementier souligne le développement d’usages consistant à envoyer des données (images et vidéos sur les réseaux sociaux et de pair à pair par exemple), qui représentent un « trafic montant » d’autant plus important que le débit du lien montant est élevé, comme c’est le cas sur les réseaux LTE.

Pour en savoir plus >>

Laisser un commentaire